FUTURE
French UniversiTy on Urban Research and Education

check
Skip to main content

IME

Intégration des migrants en entreprises

Description du projet

Ce projet exploratoire s’inscrit dans un projet en cours d’élaboration à l’échelle européenne qui s’intéresse aux processus d’intégration économique des migrants en entreprise et aux interactions entre l’intégration économique en entreprise et les autres dimensions culturelles, sociales et citoyennes de l’intégration des personnes migrantes. Ce vaste projet vise à examiner les pratiques des organisations qui reçoivent les migrants depuis leur arrivée dans le pays d’accueil jusqu’à leur intégration en entreprise et leurs effets sur les trajectoires d’intégration et les différentes dimensions de l’intégration.

Les pratiques sont étudiées à la fois au niveau de chaque organisation et au niveau des interfaces entre organisations. En effet, l’hypothèse est que c’est la mise en réseau au niveau d’un territoire des différentes organisations (associations, services publics, entreprises) qui permet d’accompagner des trajectoires d’intégration. Ce projet exploratoire couvre une partie de la recherche conduite en France et s’articule avec des recherches similaires conduites dans d’autres pays européens (Allemagne, Suède, Danemark, Hongrie, etc.) afin de comparer les trajectoires d’intégration, les dynamiques institutionnelles, les modèles sociétaux d’intégration.

Contexte du projet et de la recherche : enjeux sociétaux et scientifiques

L’intégration des personnes migrantes est un enjeu majeur en Europe.
Les enjeux sociétaux sont considérables car les flux de migrants vers l’Europe sont importants et ne se réduiront pas, ni à court et ni à moyen terme. L’intégration de ces personnes est déterminante car le phénomène migratoire est devenu une question politique source de déstabilisation des démocraties européennes. La capacité des sociétés européennes à réussir l’intégration des migrants est également un élément déterminant dans l’avenir de la construction européenne. Au plan sociétal, notre recherche contribuera à identifier des bonnes pratiques adaptées au contexte géopolitique, sociétal et économique de chaque pays.

Au plan scientifique, l’intégration des migrants peut être analysée de multiples points de vue. Pour notre part, nous nous inscrivons en sciences de gestion et nous privilégions l’examen des pratiques des organisations qui accueillent les migrants, contribuent à les former et à les accompagner vers l’emploi et des pratiques des entreprises qui les insèrent au plan économique. 

Il s’agit de mieux comprendre comment les pratiques des organisations et la constitution de réseaux institutionnels entre ces organisations peuvent contribuer à l’intégration des migrants dans ses différentes dimensions économiques, sociale, culturelles et citoyennes.

Objectifs

La recherche à terme vise trois objectifs.

  1. Recenser, analyser et comparer les pratiques des entreprises et plus largement des organisations qui contribuent à l’intégration des migrants ;
  2. Déterminer en quoi les dispositifs mis en œuvre au sein des entreprises (pratiques de GRH : recrutement, intégration, formation ; gestion de la diversité ; responsabilité sociale de l’entreprise) et des organisations qui les accueillent en amont participent à l’intégration des migrants dans la sphère professionnelle et à l’intégration sociale, culturelle, citoyenne au-delà de l’espace de l’entreprise ;
  3. Dxaminer les relations entre les organisations (entreprises - associations d’aide aux migrants, associations d’aide à l’insertion - services publics d’emploi) et la manière dont le réseau d’institutions, à l’échelle d’un territoire, peut contribuer à accompagner les trajectoires d’intégration des migrants sur l’ensemble des dimensions économique, sociale, culturelle et citoyenne.

Porteurs et partenaires du projet

Porteuses : Sylvie Chevrier et Aurélie Sara-Cognat, Institut de Recherche en Gestion (IRG), Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM)

Partenaires universitaires français et internationaux : Jean-Pierre Segal (Université Paris-Dauphine), Christoph Barmeyer (Universität Passau, Allemagne), Laurence Romani (Stockholm School of Economics, Suède), Mette Zoelner (Copenhagen Business School, Danemark), Henriett Primecz (Corvinus University, Hongrie).

La coopération avec les partenaires du monde socio-économique est en cours de formalisation. La liste des partenaires sera actualisée au fil de sa consolidation.

 
 
keyboard_arrow_up